Jenny LeClue – Detectivu

  • Catégories : Aventure, Lifestyle, Plateformes, Casse-tête
  • Editeurs : Mografi
  • Développeurs : Mografi
  • Nb joueurs : 1
  • Consoles :Nintendo Switch
  • Langues : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien, Japonais, Coréen, Néerlandais, Portugais, Russe, Chinois
  • Date sortie :26/08/2020

Bonjour à tous,

On se retrouve aujourd’hui pour le test de Jenny LeClue – Detectivu, un point and click que j’ai adoré ! C’est seulement le troisième jeu dans ce genre auquel je joue après Röki et When the past was Around et c’est celui que j’ai préféré des trois. Et deviner quoi ? Je vous en parle en détail tout de suite dans ce test !

Un scénario intriguant : une enquête pour meurtre, mais pas que !

Le jeu débute sur une cinématique sombre se déroulant par une nuit d’orage dans laquelle on aperçoit un homme vêtu d’un imperméable et d’un chapeau noir traversant les bois sous la pluie. Même les éclairs ne nous permettent pas de voir son visage. L’homme emprunte alors une barque puis continue son chemin vers le centre d’un lac. Là, il active un mécanisme qui fait émerger une tour sombre du lac… Il s’y engouffre puis disparait ! Une scène creepie à souhait !

C’est à ce moment précis que le scénario du jeu s’éclaircit et se met en place. Jenny LeClue est une héroïne de roman !!!

En effet, après cette scène des plus glauque nous nous retrouvons dans le chaleureux bureau de M. Finkelstein, l’auteur des aventures de Jenny. Notre écrivain est en train d’écrire le 38e tome de la série. Il décrit la petite ville tranquille et paisible d’Arthurton dont le seul intérêt est le fait que la jeune Jenny LeClue y vive. Cette description idyllique et un peu ennuyeuse est interrompue par le son du téléphone.

Il s’agit de M. Richard, l’éditeur de M. Finkelstein. Il appelle notre écrivain pour s’assurer que celui-ci respecte bien les dernières recommandations qu’il lui a demandées pour ce nouveau livre. Notre écrivain n’a pas vraiment l’air d’être en accord avec son éditeur, et pour cause, celui-ci lui demande d’écrire une nouvelle histoire plus, sombre, plus mystérieuse et plus mature que les traditionnelles aventures de Jenny LeClue. L’éditeur veut que M. Finkelstein construise une vraie intrigue policière avec un meurtre pour satisfaire les lecteurs et faire plus de ventes !

En effet, les aventures de Jenny LeClue ne se vendent plus… Il faut dire que les livres s’apparentent à nos « Martine va à l’école », « Martine va à la plage », mais façon détective en herbe… Si l’auteur ne change rien, la série des Jenny LeClue s’arrêtera sur cet ultime 38e tome… Un vrai dilemme pour notre écrivain.

Bien que furieux, M. Finkelstein finit par accepter la demande de l’éditeur et se remet à écrire à contrecœur. Cette fois, Jenny aura une vraie enquête policière à élucider ! Nous reprenons donc le jeu en découvrant le cadavre de Jenny !!!! Le choc ! Mais il ne s’agit que d’une mise en scène pour le cours de sa mère qui enseigne l’analyse de scène de crime à des étudiants.

Bref, je n’irais pas plus loin dans l’histoire pour vous laisser la découvrir par vous-même. Mais sachez juste qu’elle est particulièrement bien écrite, qu’il y aura du suspense, des mystères et bien entendu un meurtre… En somme, la recette d’une vraie série policière !

Yunicia adore !

J’ai vraiment, mais alors vraiment vraiment adoré ce concept : passer du bureau de l’écrivain au cœur de l’histoire en jouant le personnage de Jenny a été un régal ! De plus, la bande-son et les bruitages sont d’excellentes qualités, sans parler des doublages anglais sublimes ! Le jeu nous plonge complètement dans l’aventure et honnêtement j’ai eu un mal fou à éteindre la console pour aller dormir tellement j’ai aimé ce jeu ! Entre ma curiosité pour le scénario et mon émerveillement pour la réalisation graphique et les doublages, c’est un vrai défi que de lâcher ce jeu !

Parlons un peu technique parce que ce n’est pas un livre, mais un jeu vidéo quand même !

Comme vous l’avez lu, je me suis littéralement fait emporter par le scénario du jeu, mais aussi par ses graphismes, sa bande-son et ses fabuleux doublages « so british » !

Le jeu est clairement beau : les graphismes ressemblent à ceux d’une BD pour adolescent (12 – 14 ans) et donnent un charme fou au jeu. Chaque personnage ou paysage est dessiné avec soin offrant au joueur les détails nécessaires à un point and clicks. Le design des personnages est bien pensé traduisant la personnalité et le rôle de chacun au premier regard. Bref, l’univers graphique de Jenny Le Clue est pour moi une belle réussite. J’aime avoir le sentiment que ma Switch est une case de BD dans laquelle défilent les vignettes d’une histoire.

Côté bande-son, j’ai été agréablement surprise par les excellents doublages en anglais britannique. Un vrai plaisir pour les oreilles ! Le jeu est bien entendu entièrement en français, mais le doublage anglais est accessible et agréable ! Je crois que c’est la première fois que je m’attarde autant sur les doublages dans un jeu, mais ils apportent vraiment du charme aux aventures de la célèbre Jenny LeClue.

Concernant le reste de la bande-son : les musiques d’ambiance et les bruitages offrent de la profondeur aux graphismes ainsi qu’au scénario rendant chaque scène plus vivante et réaliste. Les deux sont de très bonne qualité, mais je suis restée bloquée sur les doublages que j’ai adorés !

Passons maintenant au gameplay. Honnêtement, il est tout aussi bon que le reste du jeu. C’est un point an click standard dans lequel vous devez rassembler des indices pour avancer dans votre enquête. Une fois suffisamment de preuves en votre possession, Jenny fera une analyse afin d’assembler toutes les pièces du puzzle et en tirer les conclusions nécessaires pour avancer dans votre enquête. La réalisation graphique de cette phase d’analyse est réalisée via le carnet de détective de Jenny et la mise en page/scène est vraiment trop choupi !

Le gameplay est intuitif et assez addictif surtout quand on veut voir Jenny écrire de nouveau dans son beau cahier ! Les puzzles sont assez diversifiés pour ne pas être ennuyeux et durant votre exploration vous pourrez également trouver des morceaux de cartes postales qui ont été déchirés. Ces cartes postales sont facultatives, mais offrent une quête secondaire mignonne.

Seules une ou deux énigmes m’ont agacé par leur gameplay un peu rigide ou la lenteur de résolution : une dans la bibliothèque et l’autre pendant la phase de bateau…

Bref, à part ça, c’est un sans faute pour Jenny LeClue qui aura réussi à me tenir un peu plus de 12 ou 14 heures devant ma console.

Yunicia adore !

Conclusion

Jenny LeClue – Detectivu est un jeu que je vous recommande à fond ! Il bénéficie d’une excellente direction artistique tant au niveau du scénario qu’au niveau de sa bande-son, de ses graphismes et bien sûr, de ses doublages anglais.

Le gameplay est fluide et intuitif se laissant oublier pour se concentrer sur les énigmes et autres puzzles sympas et diversifiés qui composent le jeu. La durée de vie est d’une bonne douzaine d’heures qui malheureusement passe bien trop vite aux vues de la qualité du scénario si bien qu’arrivé à la fin on se demande quand sort la suite.

C’est un vrai coup de cœur et un parfait jeu pour découvrir les points and click surtout si vous aimez les séries policières !

Je vous fais des bizous et vous dis à bientôt !