Degrees Of Separation

  • Catégories : Plateformes, Casse-tête
  • Editeurs : Modus Games
  • Nb joueurs : 1 -2
  • Consoles : Nintendo Switch
  • Langues : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien, Portugais
  • Date sortie : 14/02/2019

Premier test d’une série de jeux pour jouer à deux : en couple ou avec un ami. Si comme moi vous aimez partager votre passion pour les jeux vidéo, les jeux que je vais vous proposer dans cette série d’articles sont parfaits.
J’aurai adoré avoir ce genre de jeux quand j’étais gosse pour jouer avec mon petit frère… Qu’à cela ne tienne, je les partage aujourd’hui avec mon copain.

Le premier jeu que j’ai sélectionné est Degrees of Separation. Il est sorti sur Nintendo Switch le 14 février, juste pour la Saint-Valentin… c’est un signe. Trêve de plaisanterie, sa sortie pour la Saint-Valentin avait pour but de renforcer le fait que le jeu soit principalement destiné aux couples et pour mettre en avant le côté coop à deux.
Bref, ce jeu m’a tout de suite attiré par ses graphismes en aquarelle et son concept de jeu. J’ai donc proposé à mon copain de le tester avec moi.

Quelques mots sur Degrees of Separation

Le jeu est magnifique, les graphismes, l’histoire et la musique sont somptueux. Degrees of Separation est un jeu très poétique spécialement conçu pour jouer à deux.
Bien qu’un mode solo soit disponible et bien pensé, le gameplays est vraiment conçu à la base pour deux joueurs. Et c’est vraiment un plaisir de partager cette aventure en duo.

Un des joueurs incarne Ember, une princesse qui maîtrise la chaleur et l’autre incarne Rime, un prince qui maîtrise le froid. Ces deux héros que tout oppose vont se rencontrer à la suite d’un rêve étrange dans lequel chacun d’eux aura rêvé du pays de l’autre.

Alors que leurs pouvoirs respectifs les empêchent de se toucher, ils vont devoir coopérer pour surmonter de nombreuses épreuves afin de sauver leurs mondes.

Cette belle histoire vous sera contée tout au long du jeu par une voix off en anglais. Vous pourrez afficher des sous-titres en français pour ne rien manquer de l’intrigue. Elle est signée par Chris Avellone.

Le jeu est entièrement basé et construit sur cette histoire ! Du titre en passant par le gameplay, les graphismes ou encore les musiques, tout est fait pour illustrer l’histoire et mettre en scène la dualité des personnages.

Ember et Rime, nos deux héros évoluent ensemble dans un univers aux couleurs pastelles qui me font penser à des aquarelles. Le jeu est en 2D de type plateforme sur plusieurs niveaux.

L’écran sera partagé en deux : un aux couleurs chaudes sous l’influence d’Ember, l’autre aux couleurs froides sous l’influence de Rime. Par exemple, les lacs gèlent lorsque Rime s’en approche et cette glace fond sous l’influence d’Ember… Il vous faudra jouer avec les pouvoirs d’Ember et Rime pour résoudre les énigmes de chaque niveau.

Le gameplay en duo : Rime et Ember

Le but du jeu est de récolter des écharpes qui se trouvent éparpillées dans les niveaux. Ces écharpes vont vous permettre d’avancer dans le jeu en débloquant les niveaux suivants. Il faudra avoir le bon nombre d’écharpes pour pouvoir ouvrir la porte menant vers vos nouvelles aventures.
Afin de vous aider à ne pas en oublier, dans chaque niveau, une carte étoilée vous révèlera leurs positions : avant ou après vous sur la carte… Cette “carte” est vraiment très pratique et jolie.

 Maintenant que le but du jeu est défini, passons au gameplay à proprement parler.

Je vais principalement vous parler du gameplay en duo, car c’est pour jouer à deux que j’ai choisi ce jeu. Le gameplay solo est bien pensé rassurez-vous. Vous pourrez donc jouer seul, mais il vous faudra manipuler chaque personnage un après l’autre. L’aventure est donc un peu plus longue en solo. Pour faire le jeu en duo, il faut environ 4 ou 5 heures pour arriver à une des fins proposées.

Concernant le gameplay en duo et le gameplay tout court, il faut savoir qu’il évolue sur chaque niveau. En effet, chaque niveau vous proposera un pouvoir complémentaire pour Rime et Ember que vous devrez apprendre à maîtriser.

Dans un premier temps, vous et votre partenaire devrez jouer simplement avec le positionnement des deux personnages. Il vous faudra ainsi amener la chaleur ou le froid au bon endroit sur l’écran, actionner des cordes en utilisant votre poids ou celui des deux personnages pour ouvrir des portes…

Ce premier niveau a pour but de vous familiariser avec la particularité de chaque personnage et de développer la complicité entre les deux joueurs. En effet, pour chaque énigme, vous aurez besoin des deux personnages pour en venir à bout. Il faudra donc vous concerter pour savoir comment faire ou comment vous placer.
C’est pour moi un vrai point fort du jeu, car plutôt que de foncer seul, vous devez vraiment passer chaque énigme à deux pour espérer finir le jeu.

Plus vous résoudrez d’énigmes à deux, plus vous serez rapide dans vos réflexions comprenant instinctivement ce que l’autre joueur essaie de faire.
Il y a cependant des cas que je qualifierais de frustrants, car vous ne pourrez rien faire à part attendre que votre partenaire fasse tout le travail. Ces moments sont assez rares et sont bien entendu partagés entre les deux joueurs.

Comme je vous le disais, le jeu est loin d’être ennuyeux, car le gameplay évolue à chaque niveau. Dans chaque niveau vous trouverez un item qui vous offrira un pouvoir supplémentaire comme de construire des plateformes de glace selon la ligne de démarcation créée par vos deux pouvoirs, de vous repousser ou encore d’échanger ou d’étouffer vos pouvoirs.

Ce sont des changements simples, mais qui apportent de la fraîcheur aux différentes énigmes que vous rencontrerez.

Les graphismes

Vraiment j’ai adoré l’ambiance graphique du jeu. Que ce soit le côté chaud ou le côté froid, les graphismes sont très bien travaillés avec des dégradés de couleurs adaptés rendant hommage à cette belle histoire.

Les animations des personnages ressemblent à celle de pantins. C’est comme si le jeu était un livre ou un mini théâtre pour enfant et que le conteur faisait lui-même bouger les pantins de papier représentant les personnages grâce à des ficelles ou des bâtonnets. Cette particularité m’a surprise au début, mais au final, elle s’accorde parfaitement à l’univers du jeu.

Les transitions visuelles produites par les personnages quand ils échangent leurs positions sont très bien gérées et offrent une belle expérience de fluidité aux joueurs. Cette dualité entre couleurs chaudes et froides propose aux joueurs de découvrir les décors de chaque niveau de deux manières différentes.

Les graphismes sont bien pensés et bien gérés. Les joueurs ont l’impression de se déplacer sur un décor fait à la peinture aquarelle ce qui met l’accent sur le côté poétique du jeu.

L’ambiance sonore du jeu

J’ai trouvé le jeu très silencieux par rapport à la plupart des nouveautés jeux vidéo qui sortent en ce moment.

Dans Degrees of Séparation, les musiques sont naturelles. Elles sont là pour rendre les univers traversés par le joueur plus vivant. Bruits de forêt avec des oiseaux qui chantent, bruit de l’eau, résonance des pas dans une caverne… Les musiques sont douces et accompagnent l’action du joueur.

Là encore, les musiques sont parfaitement adaptées au jeu et à son histoire.

Conclusion

Ce jeu est un vrai plaisir à partager. Les personnages évoluent dans des décors somptueux comme s’ils traversaient des tableaux en aquarelle. L’ambiance est calme et reposante grâce à la musique et les énigmes sont bien pensées.

C’est vraiment un jeu agréable ! Ici pas de boss où quoi que ce soit juste une belle histoire à découvrir au fur et à mesure de votre parcours.

Bien que ce soit un jeu d’énigmes, je pense que Degrees of Séparation est avant tout un jeu narratif. La durée de vie pour atteindre l’une des deux fins proposées est d’environ 4 ou 5 heures en mode duo. Un peu plus en mode solo. C’est une durée de vie très correcte pour un jeu de ce style et pour le prix qui est d’environ 20 euros.

Je recommande ce jeu qui m’a vraiment plu et qui est vraiment un plaisir à partager.