Voice of Cards: The Beasts of Burden miniature

Voice of Cards: The Beasts of Burden

  • Catégories : Communication, Jeu de plateau, Stratégie, RPG
  • Editeurs / Distributeur : Square Enix
  • Développeur : Square Enix
  • Consoles : Nintendo Switch
  • Langues : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien, Japonais
  • Date sortie : 13/09/2022

Voice of Cards: The Beasts of Burden est le troisième jeu de la série Voice of Cards à sortir sur Nintendo Switch. Ce dernier opus a débarqué sur l’eShop le 13 septembre 2022.

J’étais vraiment très curieuse de tester cette série de Square Enix dont le directeur créatif n’est autre que Yoko Taro, le papa de NieR.

C’est maintenant chose faite. Je vous partage mon aventure au cœur des cartes !

Ankora Lost Days - arrivée de Mûn sur la planète
Ankora Lost Days - crash du vaisseau

Voice of Cards: The Beasts of Burden, un voyage extraordinaire

Avant même de vous parler du jeu, je vais vous présenter son ambiance qui m’a littéralement transportée dans un lieu bien différent du salon dans lequel je l’ai testé. La direction artistique du titre est juste « ouf » ! Elle est difficile à décrire tellement elle est unique.

En jouant, j’ai eu l’impression d’être en train de lire un livre, attablée dans une auberge et, en même temps, de participer à un jeu de rôle, guidé par un maitre du jeu. Le dépaysement total !

Voice of Cards: The Beasts of Burden vous emporte complètement dans son univers fait de cartes.

Votre personnage est modélisé par un pion lorsqu’il se déplace sur le plateau de jeu. Celui-ci est formé de cartes faces cachées. Ce plateau représente l’univers dans lequel votre personnage va évoluer : on y retrouve villes, déserts, donjons… Au fur et à mesure que votre pion va avancer sur les cartes, celles-ci vont se retourner pour révéler petit à petit le terrain sur lequel vous évoluez. La musique, les bruitages et les animations qui accompagnent votre aventure sont sublimes. J’ai vraiment eu l’impression d’être assise à une table de jeu de rôle avec un maître du jeu qui me révélait les cartes une à une.

Lors des combats, l’ambiance change légèrement : un plateau est comme positionné devant vous afin que vous puissiez lancer des dés. Sur celui-ci, on retrouve les cartes des membres de notre équipe, les monstres ennemis ainsi qu’un coffret contenant des cristaux. Le tout est disposé de manière élégante pour nous permettre de rester dans l’ambiance.

Ankora Lost Days - Mûn et Anks

Chaque carte possède de petites animations lorsqu’elles lancent une attaque ou subissent des dégâts. Pas de super animation flashy dans Voice of Cards, tout se fait en douceur donnant une sensation d’intimité entre le jeu et le joueur. Ainsi, l’immersion dans le jeu est parfaitement réussie, offrant une expérience unique, immersive et apaisante.

Le design des cartes et des éléments de décor sont soignés et vraiment très beaux. Les cartes principales portent des dorures qui attirent notre regard. Le design des monstres est, lui aussi, très agréable. Je dirais qu’a par les boss qui font vraiment flipper, les monstres sont beaux. Certes, il reflète le danger, mais ils ne sont pas forcément effrayants au contraire des boss qui sont plus imposants. De plus, si vous adhérez au style graphique du jeu, des kits sont disponibles sur l’eShop pour personnaliser les cartes. Vous pouvez ainsi rendre votre aventure plus agréable à regarder bien que le style de base soit déjà très élégant.

Quant à la musique, elle est idéale : elle correspond à ce que l’on attend d’une musique de JRPG tout en respectant l’ambiance du jeu de rôle. Honnêtement, j’adore ! Je n’avais pas l’habitude petite de jouer avec le son des jeux, car les musiques 8bits sont difficiles à supporter, mais j’avoue que les jeux actuels offrent une bande-son d’excellente qualité qui contribue pleinement à l’expérience de jeu. C’est le cas des jeux de Square Enix de manière générale et c’est encore plus le cas pour la série Voice of Cards.

Jouer à Voice of Cards : The Beasts of Burden est un réel plaisir, un vrai moment de détente après ma journée de travail.

Après l’ambiance, il est temps d’aborder le scénario de ce jeu qui complètement séduite.

Un scénario de JRPG intrigant

Dans ce troisième épisode de la série Voice of Cards, nous incarnons une jeune fille de 14 ans. Elle est une sorte de gardienne, de soldat qui protège son village des attaques de monstres.

Son village est vraiment minuscule puisqu’il ne compte que 3 ou 4 maisons. Il a la particularité de se trouver sous terre dans une sorte de caverne. Chaque habitant est aimable et prévenant envers les villageois. Ensemble, ils représentent une belle communauté qui s’entraide au quotidien, presque une petite famille.

Malheureusement, le village va être attaqué et tous les habitants vont mourir malgré vos efforts pour les protéger. Notre personnage est secouru de justesse par un étrange jeune homme.

Suite à cette attaque de monstres, vous vous retrouvez seule et sans maison… Vous décidez alors d’accepter la proposition de votre jeune sauveur et de le suivre jusqu’à la ville voisine n’ayant nulle part où aller.

C’est à ce moment-là que vous découvrirez votre pouvoir. En tant qu’héritière des Telluriens, vous possédez le don d’emprisonner les monstres vaincus dans des cartes. Une fois le pouvoir du monstre scellé dans une carte, vous et vos coéquipiers pourraient l’utiliser en combat.

Après ce prologue, la véritable aventure commence dans un monde particulièrement intrigant que même notre personnage ne connaît pas. N’étant jamais sorties à l’extérieur de son village, ses connaissances sont ultra limitées. Mais notre héroïne est loin d’être bête et elle apprend vite. On s’attache donc particulièrement à elle qui représente parfaitement le ressenti du joueur : à savoir une personne un peu perdue dans un monde qu’elle ne connait pas.

Les personnages principaux sont particulièrement attachants et le scénario bien écrit. L’histoire distillée au travers de textes inscrits sur des cartes et lus par une voix off anglaise nous transporte, sans mal, au cœur de ce monde inconnu. J’ai, dès la première heure de jeu, eu envie de connaître tous les secrets de ces personnages principaux et de leur univers. Même si certains rebondissements sont prévisibles, on se laisse facilement happer par le jeu pour n’en sortir que pour aller manger ou dormir.

J’adore !

Yunicia

Un gameplay calme qui se laisser apprécier

Le gameplay de The Voice of Cards est celui d’un JRPG traditionnel sauf qu’il est entièrement mis en scène via des cartes : de l’histoire au gameplay en passant par les menus et le design général du jeu.

Notre équipe est modélisée par un pion lors de nos déplacements. Les combats contre les monstres sont aléatoires comme toutes sortes d’évènements. Si c’est un évènement, des cartes « histoire » ou marchand vont se positionner sur votre écran en face de la carte de votre personnage. Vous aurez alors le choix de profiter ou non de l’évènement.

Lorsqu’un combat se déclenche, un plateau de combat est glissé juste devant nous, via un mouvement de caméra super sympa qui accentue l’ambiance jeu de rôle.

Notre équipe sous forme de cartes est alors alignée sur ce plateau face visible. Les cartes des monstres sont, elles aussi, placées en ligne, parallèlement à notre équipe. Chacune des cartes indique les points de vie, les points d’attaque et de défense du personnage ou du monstre. Selon le personnage et les cartes de monstre que nous lui avez attribué, vous aurez le choix entre :

  • Une attaque simple,
  • Le mode défense,
  • Ou une attaque « spéciale » via une carte de monstre.

Les attaques de monstres nécessitent des cristaux pour être exécutées. Vous gagnerez un cristal pour chacun des tours de vos personnages. À vous de bâtir votre stratégie de combat !

Vos personnages prendront également des niveaux au fur et à mesure de l’aventure leur octroyant de nouvelles capacités passive ou active.

Les combats contre les monstres sont assez simples et représentent une faible menace, sauf, si vous les enchainez sans prendre d’objets ou de sorts de soin. Basés sur un système de forces et faiblesses élémentaires, ils sont simples d’accès. Ils sont primordiaux pour faire monter le niveau de vos personnages et inévitable lors de vos déplacements en donjons.

En revanche, les boss sont beaucoup plus costauds. Il vous faudra donc bien préparer votre équipe en entrainant vos personnages pour gagner des compétences et en leur achetant un équipement adapté.

En effet, comme tout JRPG, vous devrez équiper vos personnages avec des armes, des armures et des accessoires. L’équipement aura une influence directe sur les statistiques d’attaque, de défense et parfois sur la jauge de vie de votre personnage. Certains objets protègent des attaques élémentaires comme des bagues…

Enfin, pour mettre toutes les chances de votre côté, vous pouvez également collectionner les cartes de monstre. Chaque carte de monstre possède une rareté, allant d’une à 5 étoiles, qui influencent leur pouvoir. Si vous équipez vos personnages avec des cartes 5 étoiles, les attaques qu’ils déclencheront seront plus efficaces.

Voice of Cards : the Beasts of Burden propose un système de combat classique comme on les aime dans les JRPG : personnages qui montent de niveau, développent des capacités et dont on peut améliorer l’équipement. Les combats se déroulent au tour par tour, carte après carte. La subtilité qui consiste à utiliser le pouvoir des monstres apporte un petit côté collection très agréable au jeu.

Le seul petit reproche que je ferai, c’est le temps de latence à chaque fois que l’on sort d’un combat pour revenir sur le plateau de jeu. Sinon, rien à dire, le jeu est un bijou.

Yunicia adore !

Conclusion

Je n’ai eu aucun mal à me laisser séduire par Voice of Cards : the Beasts of Burden. Le jeu possède une ambiance vraiment unique, sublimée par une musique et des graphismes magnifiques. Le gameplay est celui d’un JRPG classique avec une petite touche de fantaisie amenée par les cartes qui modélisent la totalité du jeu. Le jeu n’aura aucun mal à séduire les fans de JRPG et les joueurs de jeu de rôle. L’ambiance unique de la série Voice of Cards en fait des jeux incontournables !

J’ai vraiment adoré ce jeu tant par son gameplay tranquille et sa narration bien menée. Son ambiance atypique revisite le genre JRPG de la meilleure des façons grâce à sa direction artistique.

C’est un vrai coup de cœur que je vous recommande vivement.

Ne passez pas à côté de cette série, de vrais bijoux !