Dragon Quest Builders 2

  • Catégories : Aventure, Action
  • Editeurs : Nintendo
  • Développeurs : Square Enix
  • Nb joueurs : 1-4
  • Consoles : Nintendo Switch
  • Langues : Anglais, Français, Allemand, Italien, Espagnol
  • Date sortie : 12/07/2019

Sortie il y a 15 jours, Dragon Quest Builders 2 est le digne successeur du premier opus. Afin de vous proposer un test intéressant et réaliste, je farme activement le jeu depuis sa sortie. Actuellement, je compte entre 60 et 70h sur le jeu et je dirais que j’en suis au ⅔ ou au ¾ du scénario principal ce qui me permet d’avoir une idée assez fiable du jeu.

Commençons par un petit rappel sur le coeur de l’intrigue.

 

L’histoire

Dans la série des Dragon Quest Builders, vous incarnez un bâtisseur, c’est-à-dire une personne qui possède la faculté de créer et de concevoir des objets, des meubles, des maisons… à partir de matériaux bruts.

Un bâtisseur possède donc le pouvoir formidable de la construction qui est un symbole d’espoir pour les habitants. Lorsqu’un bâtisseur s’établit quelque part, tout autour de lui se développe : villages, fermes, mines… Ils apportent joie et réconfort aux habitants de ces villages.

Dans le premier volet du jeu, nous étions le dernier humain à posséder le pouvoir de construire. Et nous devions utiliser ce pouvoir pour reconstruire 4 villes et restaurer la lumière sur “Cantelin” dérobée par Lordragon en même temps que le pouvoir de la construction.

Dans Dragon Quest Builders 2, vous êtes un apprenti bâtisseur parmi d’autres, mais vous n’êtes pas vraiment le bienvenu dans ce monde. En effet, le monde est régi par l’église de la destruction, les héritiers de Kaos.

Cette église convertit petit à petit toute la population au culte de Kaos le grand maître de la destruction. Ainsi, les humains et les monstres passent leur temps à détruire tout ce qu’il trouve. Le culte interdit également toute trace de création/construction : maison, réparations, cuisine…

Votre mission sera donc de redonner le goût de construire aux gens en repoussant les armées de monstres de l’église de la destruction.

Le scénario est simple, mais travaillé et propose une intrigue suivie avec plusieurs rebondissements inattendus.

C’est très agréable d’être surpris par le jeu, j’ai beaucoup apprécié ! L’histoire comporte également de nombreuses notes d’humour qui m’ont fait sourire au fil de mes 70 heures de jeu.

Plus j’avance dans le jeu et plus je me dis que le dénouement de l’histoire n’est pas aussi évident qu’il n’y paraît. J’ai hâte de voir ça.

 

Qu’en est-il du jeu en lui-même ?

Le jeu est ultra méga super addictif ! Il faut bien sûr aimer les jeux de construction style bac à sable, mais si c’est votre cas, foncez. J’avoue être totalement dans la cible de ce genre de jeu. J’avais beaucoup aimé Dragon Quest Builders 1, mais là, j’avoue que je suis carrément amoureuse.

Vous vous demandez surement pourquoi un tel engouement ?

Et bien c’est tout simplement parce que les développeurs ont pris en compte la grande majorité des remarques faites par les joueurs par rapport au premier opus de la série. Ce qui fait de Dragon Quest Builders 2 une vraie perle.

Voyons donc ces modifications.

Certaines touchent au gameplay, d’autre au système de jeu et ont pour but de fournir une expérience de jeu optimal aux joueurs.

La première amélioration vient de la diversification des outils à votre disposition. Ils vont vous permettre de construire plus vite et plus facilement :

  • Les gants de bâtisseur pour changer un bloc ou un objet de place sans avoir besoin de le détruire.
  • Un marteau pour casser des blocs là où bon vous semble, un par un ou sur une zone spécifique.

Il y en a beaucoup d’autres que vous débloquerez au fil de l’aventure. Je vous laisse donc le plaisir de les découvrir par vous-même, mais retenez bien que tous ces outils vous offrent un véritable confort de jeu.

Le deuxième point intéressant concerne votre “monde libre”, celui dans lequel vous pouvez laisser libre cours à votre imagination. Il est intégré au cœur de l’histoire sous la forme d’une île !

Votre île vit et évolue au fur et à mesure de vos découvertes sur les autres îles. Et ça, c’est top ! Vous n’êtes plus seul sur votre île, car vous pouvez y inviter des personnages rencontrés sur différentes îles. De plus, un mode multijoueur vous permet de construire à 4 sur votre île en local ou sur internet.

Le troisième point c’est que tout est plus grand !

Les cartes des îles sont immenses et la zone de construction des villages est beaucoup beaucoup plus grande. Chaque île vous propose ainsi de laisser libre cours à votre fibre de bâtisseur, mais également en tant qu’exportateur ou en combattant. En effet, chaque île renferme des énigmes et abrite des boss disséminés sur l’île. Vous trouverez également plein de secrets cachés ici et là, alors n’hésitez pas à passer l’île au peigne fin.

Il faut compter 20-25h pour finir l’intrigue d’une île et explorer complètement la carte.

Le quatrième point c’est la courbe d’évolution.

Elle n’était présente dans le premier jeu que par le niveau de votre ville et votre avancée dans les différentes techniques de fabrication : c’est-à-dire pouvoir créer des objets, équipements… plus solide et efficace.

Dans Dragon Quest Builders 2, vous avez 3 courbes d’évolution :

le niveau de gratitude des gens qui augmente votre niveau de bâtisseur : nouvelles recettes tout ça tout ça….

Votre niveau au combat. Il vous permettra de taper plus fort et de voir vos points de vie augmentée, mais aussi de construire de meilleures armes, armures…

La collecte de mini-médailles qui vous ouvre l’accès à du matériel de bâtisseur ou à des petits items custom.

Vous l’aurez compris, ramasser de nouveaux matériaux ne vous permettra pas de découvrir les recettes associées comme dans le premier… des fois oui !

D’ailleurs, petite astuce, tuer les boss présents sur la carte vous permettra d’apprendre de nouvelles recettes.

Passons enfin au cinquième point : l’interface.

La carte est super détaillée et s’affiche au fur et à mesure que vous découvrez chaque zone et possède de nombreux points de téléportation fort pratiques.

Les menus sont fluides et permettent de retrouver plan, matériaux, décorations… facilement grâce à un classement en catégorie.

Vous pourrez également utiliser de nombreux raccourcis très pratiques pour ranger vos items dans votre coffre ou encore casser des blocs.

Encore un dernier point !

J’ai failli oublier de vous parler d’un dernier point. Honte à moi… Les monstres continuent à vous attaquer vous et votre village, mais cette fois vous n’êtes plus seul.

Votre garde du corps Malroth vous suivra dans toutes vos expéditions et certains villageois vous aideront à défendre votre village.

Et si, par malheur, une partie de votre village est détruit, pas de panique, les villageois se chargeront de tout remettre en ordre. C’est un vrai soulagement comparé au premier opus ! J’avais toujours les boules après les combats de boss de devoir tout reconstruire.

Enfin bref, tout ça pour dire que tout est fait pour le confort des joueurs. Il faut également noter qu’une fois arriver sur une île, vous n’aurez aucun temps de chargement. En revanche, le lancement du jeu ainsi que vos voyages en bateau sont assez longs.

 

En conclusion

J’adore ce jeu ! j’ai envie de construire plein de choses, de partager ma passion pour ce jeu avec tout le monde. D’ailleurs, les @Coupains du Discord sont témoin pour vous dire que je suis devenue complètement accro à ce jeu.

L’histoire m’intrigue de plus en plus et me fait un peu peur par moment. J’aime bien ce que le jeu m’offre pour le moment, je n’ai pas envie que ça change, mais je veux connaitre le fin mot de l’histoire. J’espère juste qu’elle se finira comme je le souhaite. En attendant, je vais construire plein plein de choses sur mon île pour vous partager en live ma petite île paradis.

À oui et j’oubliais si vous avez aimé le 1, vous aimerez le 2 et si vous aimez Minecraft, vous aimerez très probablement Dragon Quest Builder.

Voilà des bizoux !