Spacebase Startopia

  • Catégories : Simulation, Stratégie
  • Editeurs : KalypsoMediaGroup / Koch Media
  • Développeur : Realmforge Studios
  • Nb joueurs : 1
  • Consoles : Nintendo Switch
  • Langues : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien, Portugais, Russe, Chinois
  • Date sortie : 24/09/2021

Bienvenue futurs commandants, je m’appelle Akiko et je serai votre guide tout au long de ce test.

Contrairement à l’IA Val qui vous guidera une fois en jeu, moi je suis gentille. Commençons notre visite de la base Startopia par un peu d’histoire.

La naissance des bases Startopia

L’univers est vaste et abrite différentes civilisations qui ont toutes leurs coutumes, leurs propres histoires et surtout leurs propres langages. Cette combinaison de diversité entre espèces et le fait de ne pas pouvoir communiquer ont déclenché une guerre qui a duré bien des années. Durant cette guerre qui s’est principalement déroulée à grands coups de bombes ordure (bombes qui dispersent des déchets partout), une équipe a réussi à développer le traducteur universel qui a permis de mettre en lumière le quiproquo à l’origine de la guerre et de mettre fin à celle-ci. C’est à ce moment-là que sont arrivées les bases Startopia. Dispersées à travers tout l’univers, ces bases accueillent les aliens sans distinction de race et d’espèce. Elles répondent à tous les besoins primaires des aliens, comme de manger et de dormir, en passant par les soins, la sécurité et bien entendu le divertissement.

Chaque base Startopia est construite sur le même principe. Elles sont en forme de donuts et disposent de 3 ponts :

  • Le pont inférieur : c’est celui sur lequel vous allez installer les bâtiments de première nécessité et ceux qui permettront à votre base de fonctionner.
  • Le pont des loisirs : vous l’aurez compris, place aux espaces ludiques comme la boîte de nuit, la salle d’arcade ou encore le café des chats…
  • Le pont biologique : zone complètement naturelle qui abrite différents biomes afin de répondre aux besoins de la station en matériaux, médicaments et nourriture.

Votre rôle en tant que commandant sera de gérer l’ensemble de la base pour satisfaire vos visiteurs tout en gagnant de l’énergie. L’énergie est essentielle et sera la base de vos constructions, mais également nécessaire aux recherches effectuées dans votre laboratoire pour améliorer votre base.

Mais entrons dans le vif du sujet !

La gestion d’une base Startopia

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y a énormément d’informations à prendre en compte pour gérer convenablement votre base. Mais pas de panique, le mode campagne vous permet de découvrir toutes les subtilités du jeu lors de missions aux objectifs précis qui vous feront découvrir petit à petit toutes les subtilités du jeu. Le menu d’accueil propose également de faire quelques tutoriaux de manière indépendante du scénario principal.

Cependant, le jeu nécessite beaucoup de lecture et malgré un scénario guidé et des tutos, il vous faudra aller lire plus en détail les descriptions de chaque installation pour véritablement les maîtriser. Par exemple, sur le pont biologique vous devrez fouiller dans la description de chaque biome pour trouver celui qui fait pousser des plantes comestibles ou encore sur la description du poste de sécurité pour vous rendre compte que vous pouvez fabriquer des robots de sécurité… Des informations fort utiles dont la mise en avant aurait pu être améliorée.

Je vous conseille de faire les campagnes avec la difficulté la moins élevée pour apprendre à jouer dans un premier temps. Cela vous évitera d’être trop frustré et d’arriver à supporter le sarcasme de l’IA VAL qui n’arrête pas une seule seconde de vous enfoncer…

Niveau technique ça donne quoi ?

Le jeu est joli. On voit tous les petits extraterrestres se promener, s’activer dans notre base dont les bâtiments sont super détaillés. Vous aurez aussi accès à des décorations telles que des affiches, des bancs ou des casiers qui raviront vos visiteurs. En effet, ils sont accès exigeant et aiment bien allier décoration et bâtiments fonctionnels.

La caméra nous donne l’impression d’être dans une sorte de drone volant au-dessus de votre base en forme de donuts. C’est assez immersif vu qu’on peut zoomer à sa guise sur chaque extraterrestre, mais aussi très perturbant au début. Je vous rassure, on s’y fait vite sauf si vous avez le mal des transports… Un avertissement sur la cinétose, le mal des transports, alerte le joueur au lancement du jeu. Un avertissement justifié qui malheureusement n’apparait pas sur la boîte du jeu.

Bref, revenons-en à nos graphismes. Ils sont donc assez détaillés, seul le pont biologique est un peu vide… J’aurais apprécié de voir plus de plantes et des végétaux plus détaillés.

La trogne de nos petits aliens en revanche est très sympa. Il existe 7 espèces d’extraterrestres : les Telgors, les Insectoriens, les Dryades, les Griséluriens, les Eu’reker, les Léviathans et les Célébrameurs. Chaque espèce a ses propres affinités : les Griséluriens seront de bons soigneurs et les Célébrameurs de bons DJ…

Ces affinités sont importantes pour rendre vos passagers heureux, mais également pour embaucher du personnel afin de faire fonctionner vos différentes structures.

Les différents menus en jeu sont clairs, mais leur navigation n’est pas intuitive et malheureusement ils laguent tous beaucoup. Je pense que cela vient du fait que notre base continue de fonctionner en parallèle et que le menu s’affiche en transparence par-dessus les animations de la base. Honnêtement, j’aurais préféré que le jeu se mette en pause pour avoir un menu plus fluide et ne pas stresser en prenant un peu de temps pour lire un pavé d’informations.

Le gameplay pour positionner vos bâtiments, naviguer d’un pont à l’autre ou simplement survoler la base avec notre drone est sympa et fluide. La galère vient des nombreux raccourcis pour accéder au menu qui consiste à appuyer sur une gâchette et un bouton en même temps. Ces raccourcis restent constamment affichés à l’écran, mais sont des informations supplémentaires assimilées dont je me serais bien passé.

J’aurais aimé pouvoir mettre manuellement le jeu en pause pour avoir le temps de lire les descriptions et instructions plus tranquillement.

Le jeu propose divers menus dont les classiques, construction et recherche, des jeux de gestion/stratégie. Le menu construction propose des structures déjà construites ou de construire les votre selon vos envies et d’y positionner les appareils nécessaires.

Le jeu propose également un menu gestion du personnel sur lequel vous pouvez recruter, promouvoir ou licencier des extraterrestres.

Un menu « réseau social » vous permet de lire les commentaires de vos visiteurs et de savoir sur quel point intervenir pour les satisfaire au mieux : trop d’ordures, pas assez de soin, trop d’attente aux ascenseurs…

Bref, un jeu graphiquement sympa avec un contenu impressionnant, mais qui aurait besoin de quelques améliorations au niveau du gameplay pour rendre les parties plus fluides.

Ressenti personnel

Ce jeu est un ovni ! Sans parler de sa thématique de gestion de base spatiale, mais surtout au niveau de son contenu. Il y a tellement de choses à apprendre et à gérer que chaque partie du scénario principal et chaque tutoriel d’une durée d’environ 30 min à 1h m’ont épuisée.

Il y a toujours, toujours quelque chose à faire : un bâtiment à développer, une attaque de bombe poubelle à déjouer, construire un ascenseur supplémentaire pour satisfaire les visiteurs, accueillir des marchands ou pas… C’est vraiment immersif et prenant !

Vous devez gérer plein d’informations, les remarques piquantes de VAL (censés vous assister) et apprendre plein de choses. J’aurais sans doute apprécié avoir des tutoriaux moins denses au niveau des informations ou plus cool au niveau du rythme.

Le choix de la difficulté est bienvenu, car il permet aux fans de jeux de gestion/stratégie d’avoir du challenge. Personnellement, le mode cadet, facile, a largement suffi à m’apporter du challenge.

Après avoir fini le mode campagne qui nous introduit petit à petit chaque bâtiment, le mode partie libre offre un bon terrain de jeu : plus libre et aussi beaucoup moins épuisant vu que vous avez déjà assimilé toutes les connaissances nécessaires. On profite ainsi plus de l’ambiance déjantée du jeu !

J’ai bien aimé la musique même si le stress de certaines situations et les remarques piquantes de l’IA me l’ont parfois fait oublier.

Chose importante à souligner, le jeu est intégralement en français texte et voix de l’IA, ce qui est vraiment appréciable et nécessaire vu la densité des informations à lire et à écouter.

Yunicia adore !
Yunicia cacchée

Conclusion

IA Akiko au rapport ! Starbasse Startopia est un jeu de stratégie/gestion qui propose un contenu dense et qui nécessite un apprentissage avant de pouvoir profiter pleinement du jeu. Bien que l’IA VAL ait un humour un peu lourd, l’ambiance du jeu reste fun. La vidéo d’introduction permet aux joueurs de s’immerger pleinement dans son nouveau rôle de commandant. Les graphismes sont beaux, fun et détaillés.

Les tutoriaux sont à mon goût un peu trop dense en information, mais malheureusement cela est nécessaire pour pouvoir profiter pleinement du jeu.

Le mode partie libre vous permet de jouer en solo, contre une IA ou contre un autre joueur pour plus de challenge. Les bases Startopia étant en compétition au niveau de leur attractivité.

Les lags qui surviennent sur tous les menus lorsqu’on commence à avoir une base bien développée sont vraiment relou et cassent le rythme du jeu.

J’ai bien aimé le jeu même s’il n’est pas fait pour moi. Il demande bien trop de concentration pour atteindre les objectifs de chaque partie. Pas que je n’y sois pas arrivé, mais je préfère les jeux moins exigeants.

En revanche, si vous êtes fan de jeux de gestion et que vous aimez l’espace foncez ! Seuls les lacs des menus pourraient vous freiner.