Hellmut : The Badass from Hell

  • Catégories : Jeu de tir, Action, Arcade
  • Editeurs : 2tainment
  • Développeurs : Volcani.cc
  • Nb joueurs : 1-2
  • Consoles : Nintendo Switch
  • Langues : Anglais, Français, Allemand, Italien, Espagnol, Russe
  • Date sortie : 03/05/2019

En quelques mots, Hellmut est un Rogue-like en Pixel-Art particulièrement bien réalisé, ultra addictif et ultra exigent avec le joueur.

Dans ce jeu vous incarnez les restes d’un savant fou qui a mis le diable en colère pour une histoire de vie éternelle ! D’où les « restes » de savant, le diable était vraiment de mauvais poil. Il ne reste donc que le crâne, le cerveau et un bout de colonne vertébrale du savant.

Ka-Ra, surement un autre démon puissant, trouvant la situation amusante vous offre enfin la vie éternelle, mais dans quelles conditions ??? Vous êtes condamné à incarner des créatures mutantes afin d’affronter des hordes de démons pour divertir Sa Majesté Ka-Ra pour l’éternité…

Maintenant que le décor est posé, place au jeu en lui-même.

Hellmut, le jeu

Sorti pour la première fois en 2018 sur PC, Hellmut s’offre une sortie sur Nintendo Switch ce 3 mai 2019. C’est un jeu fun, farfelu, addictif et particulièrement exigeant.

Il se présente sous la forme de run construit aléatoirement dans lequel vous devez franchir les 11 niveaux. Chaque niveau génère aléatoirement des salles remplies de monstres, un peu comme «The Binding of Isaac ».

Il vous faudra, si vous l’acceptez, « exploser », « pulvériser » tous les démons peuplant chacune des salles sans mourir pour espérer vaincre le boss et passer au niveau suivant. Je vous promets que « exploser » et « pulvériser » sont les termes les plus appropriés vu le nombre de montres présents dans chaque pièce !

Honnêtement finir un run est vraiment, vraiment, vraiment compliqué ! Je n’y suis pas encore arrivé… Pour y parvenir, il vous faudra de la maîtrise et de la patience. C’est en ça que le jeu est fun, plus vous jouez, plus vous avancez loin dans les niveaux et vous vous approchez petit à petit du boss final ! Finir le jeu sera une belle récompense.

Vous pourrez également façonner des stratégies afin de mener à bien votre extermination en vous équipant d’armes et d’armures que vous trouverez dans les coffres ou dans la boutique. Vous pourrez également améliorer votre équipement en récoltant des pierres d’âme et en débloquant de nouvelles transformations.

Soyez stratégique ou foncez dans le tas… je ne sais pas quelle est la meilleure méthode :p J’avoue j’ai essayé la méthode bourrine sans succès et la méthode tranquille dans laquelle j’achète des équipements, etc. a été tout aussi catastrophique… Ce jeu ne m’aime pas XD

Passons maintenant au gameplay !

Le gameplay, la musique et les graphismes

 

Le gameplay

J’avoue avoir été un peu déstabilisée par le gameplay, car il faut utiliser les 2 sticks de la manette Switch. J’ai rarement joué à des jeux sur console Nintendo qui utilisaient les deux sticks en permanence comme Hellmut. Le premier stick vous sert à déplacer votre personnage et l’autre vous permet de diriger votre arme vers les ennemis pendant que les gâchettes vous permettent de tirer. C’est un coup de main à prendre !

Cette configuration des touches m’a gêné, car je n’ai vraiment pas l’habitude de les utiliser autant et en même temps. J’ai essayé de les reconfigurer, mais cette option n’est pas prévue dans le jeu. Dommage !

J’ai fini par m’y habituer, mais ça reste une difficulté supplémentaire pour moi.

J’ai testé le jeu en version portable comme sur la TV. Celui-ci s’adapte parfaitement à chaque écran et le jeu est particulièrement fluide. J’ai eu quelques légers lags à l’apparition des monstres dans les salles en version portable, mais rien de bien méchant.

J’ai préféré jouer avec la manette Switch pro que ce soit en version TV ou portable. C’est un vrai confort et depuis que je l’ai acheté je l’utilise pour chacun de mes jeux.

Les graphismes

Le Pixel-Art est bien utilisé, joliment travaillé et gore à souhait. Les monstres sont sympas allant du blanc squelette au vert zombi avec des explosions de monstre bien trash : éclaboussures de sang et de morceaux de chair rouge, rose ou vert… beurk.

C’est gore à souhait, mais l’utilisation du Pixel-Art permettra également aux âmes sensibles de jouer.

Passons maintenant à la musique et aux bruitages.

L’ambiance sonore

Au niveau des bruitages, rien à redire, ils sont nickels et collent parfaitement au jeu. Pour la musique d’ambiance vous aurez le choix : « Moderne daube », « retro » ou un mix des deux. Personnellement j’ai préféré la bande-son « retro ». Elle est sympa et colle vraiment au graphisme du jeu.

 

En conclusion

Hellmut : The Badass from Hell est vraiment sympa tant au niveau de l’ambiance créée par les développeurs qu’au niveau du côté addictif de celui-ci. Il permet de se défouler, mais demande beaucoup de concentration et de patience pour finir complètement une run.

Ce jeu est un véritable défi pour les joueurs.

De plus, pour renforcer le côté compétition, le jeu propose un mode coopération local et un mode « Tournament Party » qui vous permettra de défier vos amis. Je n’ai pas eu l’occasion de tester ces deux modes lors de mon test.

Pour conclure, je dirai qu’Hellmut est un bon jeu bien réalisé et qui vaut le détour. Il sera apprécié des joueurs exigent qui cherchent à se dépasser pour finir un jeu, moins par ceux qui recherchent uniquement le fun.

À mon avis un système de difficulté du genre facile, normal ou difficile permettrait de toucher un public plus vaste.