Animal Crossing : New Horizons

  • Catégories : Animaux, Simulation -> oui pk pas, je dirais « unique »
  • Editeurs : Nintendo
  • Développeurs : Nintendo
  • Nb joueurs : 1-8 en coop local ou en ligne (visite d’île)
  • Consoles : Nintendo Switch
  • Langues : Anglais, Allemand, Français, Espagnol, Néerlandais, Italien, Russe, Japonais, Chinois, Coréen
  • Date sortie : 20/03/2020

Il y a 10 jours à l’heure où je rédige ce test que j’ai le plaisir de jouer à Animal Crossing : New Horizons et j’avoue que je m’amuse comme une folle. J’ai découvert cette série avec Animal Crossing : New Leaf sur 3DS puis Happy Home Designer et c’est donc avec impatience que j’attendais ce nouvel opus sur Nintendo Switch.

J’ai estimé que 10 jours et environ 95h passées sur le jeu étaient suffisants pour vous proposer une première version de mon test de ce super jeu. Bien sûr, si je m’aperçois d’une nouveauté, je n’hésiterai pas à le compléter et à vous le signaler sur les réseaux sociaux.

En route pour votre paradis utopique

Qu’est-ce que c’est Animal Crossing ?

La saga Animal Crossing vue le jour en 2001 au japon. Cette série de jeu est difficile à catégoriser tant elle est unique en son genre ! On parle de « jeu de communication » ou de « simulation de vie » dans un village rempli d’animaux, mais, là encore, ce n’est qu’une partie de ce qu’est le jeu en réalité.

Si je devais résumer Animal Crossing en quelques mots pour le présenter à quelqu’un je dirais : Animal Crossing c’est une bulle émotionnelle, une sorte de bunker qui te permet de t’évader loin de ton quotidien pour une destination utopique. Dans cette bulle qui t’est dédiée, tout se déroule tranquillement, sans frustration. Tu peux faire les choses à ton rythme et à ton image en t’appropriant complètement le jeu. Il est basé sur une utopie du capitalisme qui te permet en échange de quelques heures de jeu de construire et d’aménager ta maison, ton ile, de remplir le musée de celle-ci et de l’aider à se développer. Mais rien n’est obligatoire, tu peux faire comme bon te semble… c’est ta bulle.

Voilà pour ma vision du jeu. Il y a aussi tout le côté partage avec les amis et la communauté d’Animal Crossing qui est un de point essentiel du jeu, mais pour moi Animal Crossing reste ma deuxième maison.

Un peu d’histoire

À la base, le jeu est créé pour être un jeu collaboratif en famille : chaque membre de la famille peut créer son propre avatar sur la même sauvegarde et participer ainsi au développement d’un petit paradis familial. Attention, jeu collaboratif et non multijoueur ! En fait, chaque membre de la famille doit jouer à un moment différent de la journée : les enfants après l’école, la mère de famille le midi et le père le soir en rentrant du travail par exemple. À l’époque le panneau d’affichage du jeu permet de laisser des instructions au joueur qui prendra sa suite.

Personnellement j’adore l’idée, mais à l’époque j’étais jeune et mes parents ne jouent pas à la console… Mais qui sait, peut être un jour avec ma propre famille :p

Bref, l’arrivée d’internet et la connectivité des consoles ont contribué à faire évoluer la manière dont a été conçu le jeu. Aujourd’hui, c’est plutôt un jeu solo, mais qui garde le côté collaboratif grâce au partage d’expérience entre les joueurs :  inviter des amis à visiter son île, s’échanger des plans et des fossiles…

Animal Crossing : New Horizons dans tout ça !

Animal Crossing : New Horizons ne déroge pas aux fondamentaux de la série ! Nous retrouvons avec plaisir les habitants et protagonistes importants des anciennes versions. Il en est de même pour les lieux importants, comme la mairie, le musée, les boutiques…

Le système de jeu est assez similaire à New Leaf : pêche, chasse aux insectes, recherche de fossile, ballon à exploser et amélioration décoration de notre chez nous. Là, où New Horizons est nouveau, c’est qu’il vous propose de gérer entièrement l’aménagement extérieur de votre île et allant même jusqu’à vous proposer la modification de la topographie de celle-ci.

Dans Animal Crossing : New Horizons, la mise en scène introductive du jeu est vraiment géniale ! Elle était sympa dans New Leaf, mais là c’est le cran au-dessus. Dès le lancement du jeu, nous nous retrouvons plongés dans notre petite bulle utopique. Tous les paramètres de personnalisation sont intégrés de manière quasi transparente dans la petite mise à scène de l’aéroport. C’est un vrai plaisir.

Une île rien que pour nous

Comme je vous l’ai indiqué au-dessus, la grande nouveauté de cette version est qu’elle vous permet de tout gérer : positionnement de votre maison et de celle des résidents, les ponts les boutiques, le musée… De plus si un des emplacements ne vous plait plus, vous pouvez déménager le bâtiment contre quelques clochettes. Seuls les emplacements de l’aéroport, de la place et les embouchures des rivières ne pourront être modifiés. Pour tous les restes, vous avez carte blanche !

Cette nouveauté permet de répondre au mécontentement des joueurs qui voyaient des maisons construites n’importe où dans New Leaf écrasant sans pitié jardins de fleurs ou vergers… mais aussi d’offrir beaucoup plus de possibilités de jeu.

New Horizons corrige ainsi beaucoup de défauts de New Leaf permettant vraiment au joueur de se sentir chez lui et d’aménager entièrement son île : intérieur et extérieur.

Vous maitrisez quasiment tout sur votre île et c’est un vrai bonheur ! Pour chaque événement important, vous aurez votre mot à dire. De même, il vous appartiendra de choisir les habitants de votre île de manière à ne pas vous prendre la tête avec l’un d’entre eux. C’est top méga cool ! J’avoue, je m’étais pris la tête avec un des habitants de ma ville sur New Leaf : ceux que je voulais garder partaient et lui il ne voulait pas foutre le camp… Bref, je n’aurai plus ce souci sur mon île !

Votre quotidien de délégué insulaire

Oui, oui, délégué insulaire sera votre nouveau titre et grâce à lui vous allez pouvoir vivre l’aventure à votre rythme. Un seul mot d’ordre : amusez-vous !

Explorez votre île comme bon vous semble, remplissez votre musée ou non, décorez votre île selon vos goûts… Vous n’aurez que peu de contraintes et au fur et à mesure vous pourrez créer une île qui vous ressemble.

Pour vous encourager à avancer et à débloquer de nouvelles fonctionnalités, vous aurez un système de badge correspondant à des « défis » à accomplir. Tom Nook sera également là pour vous motiver à développer votre île et Marie vous permettra de régler quelques détails concernant la vie quotidienne sur votre île. Là encore, c’est l’esprit de collection qui parle puisque chaque badge obtenu vous donnera également accès à un titre que vous pourrez fièrement afficher sur votre passeport. Mais là encore rien d’obligatoire.

Personnellement, j’adore le côté collection du jeu du coup, j’essaie de remplir mon musée avec le maximum d’espèces possibles. Il est tellement beau ce musée qu’il serait dommage de le laisser vide. J’essaie aussi de me faire une belle petite maison et d’habiller mon personnage selon mes goûts. Du coup, je vends et j’achète beaucoup de choses en espérant voir les magasins s’agrandir et proposer plus de choses.

Je pars tous les jours en excursion sur les îles éphémères que je parcours en long, en large et en travers pour en découvrir tous les secrets. Je rends également visite à mes amis qui se sont eux aussi lancés dans l’aventure.

Houla, en fait je me rends compte en écrivant que je suis complètement accro…

En bref, le jeu est vraiment très complet tant au niveau de l’aménagement intérieur/extérieur, qu’au niveau collectionnisme qui se retrouve au musée, avec les plans ou encore les badges. L’aspect plan/craft du jeu vous permet de fabriquer votre propre mobilier et vos outils et c’est vraiment très sympa. Un bel ajout au jeu !

Honnêtement, il est compliqué de vous décrire avec des mots à quel point le jeu est addictif ! En commençant le jeu vous êtes serein, vous découvrez les choses à votre rythme puis vous commencez à tout aménager pour que vos amis trouvent votre île sympa/belle/waouh quand ils viendront vous rendre visite. Parce que oui, Animal Crossing c’est aussi beaucoup de partage !

Conclusion

C’est un vrai bonheur de retrouver l’univers d’Animal Crossing et de pouvoir partager l’aventure avec autant de monde grâce à internet. En plus d’être addictif, ce jeu est une vraie bouffée d’oxygène. Le partage entre ami est vraiment vraiment fun. J’adore délirer avec eux sur le jeu, c’est trop bien !

Le seul bémol c’est que je n’ai pas encore trouvé s’il y avait la possibilité de faire des mini-jeux à plusieurs comme dans New Leaf et aussi d’avoir été obligé d’accepter Aaron sur mon île. Mais c’est un détail. Et les évènements saisonniers compenseront peut-être cette partie du jeu.

Honnêtement, si vous avez aimé New Leaf et son gameplay tranquille, vous adorerez New Horizons. Le jeu est juste génial !