Beasties

  • Catégories : Casse-tête, Aventure, Arcade
  • Editeurs / Distributeur : JUST FOR GAMES
  • Développeur : Rokaplay GmbH
  • Consoles : Nintendo Switch
  • Langues : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italiens
  • Date sortie : 01/07/2022

Amateurs de jeux de puzzle et fan de Pokémon, arrêtez-vous un instant pour découvrir Beasties.

Sorti le premier juillet dernier, Beasties propose aux joueurs de collectionner des petits monstres afin de les faire combattre à coups de match 3.

Un mélange étonnant sous forme de RPG. Alors prêt à collectionner les Beasties ?

Un univers simple aux graphismes mignons

À la manière d’un jeu Pokémon, l’univers des Beasties vous est présenté grâce à quelques belles illustrations mignonnes et colorées. Quelle ne fut pas ma surprise en accédant à la partie du gameplay ! Mon personnage s’est retrouvé modélisé sous la forme d’un pion, tel un personnage de jeu de société…  C’est d’ailleurs également le cas de tous les personnages non joueur… Un choix surprenant, mais qui rappelle les jeux de puzzle classiques sur lesquels on se déplace de niveau en niveau : de points circulaires en points circulaires, ceux-ci étant reliés par des lignes.

Une fois habitués à voir sautiller votre pion sur les chemins et différents lieux du jeu, nous pourrons apprécier les décors qui nous entourent : joli, coloré, soigné avec des lignes quelque peu arrondies pour souligner le côté mignon du jeu.

Après quelques séquences de blabla de présentation, nous voilà parés à partir à l’aventure. Une fois sortis de la ville, nous trouvons de grandes étendues herbeuses dans lesquelles se cachent les Beasties. Comme dans un jeu Pokémon, les rencontres seront aléatoires et déclencheront un combat.

Bien que jolis, les décors manquent de diversité que ce soit en exploration ou en combat. De plus la carte, qui présente notre terrain de jeu, est assez petite et n’offre de ce fait une durée de vie qui n’est à mon goût, pas assez importante.

Des combats en match 3 intéressants

À la manière d’un jeu Pokémon, les Beasties vous attaquent lorsque vous êtes dans les hautes herbes. Un écran noir avec le B de bêtise apparaît alors marquant la transition entre exploration et combat.

Les combats de notre ou de nos petits montres apparaissent séparés de leur(s) ennemi(s) par une grille de match 3 remplie de gemmes. J’ai volontairement mis le pluriel dans ma phrase précédente, car nous pouvons, en effet, faire s’affronter jusqu’à 4 de vos Beasties contre 4 Beasties ennemis.

Les règles du combat sont assez simples : nous devons aligner au maximum 3 gemmes de la même couleur pour faire avancer le combat. Les gemmes colorées représentant un élément rempliront les jauges d’attaques spéciales de nos Beasties alors que les gemmes grises déclencheront une attaque directe. Chacun de vos petits montres disposera d’une attaque physique et d’une attaque spéciale qui correspondra à un type de gemme. Une fois la jauge remplie, nous pourrons déclencher l’attaque spéciale de notre Beastie.

Il est donc important de bien choisir les monstres qui composeront notre équipe. Personnellement, j’ai fait le choix d’avoir des Beasties complémentaires : un pour chaque couleur des gemmes pour ne jamais être bloqués. Ainsi chaque gemme alignée remplira la barre d’attaque spéciale d’un de mes monstres.

Le but des combats est, bien entendu, de mettre KO vos ennemis ou de les affaiblir pour les capturer. Pour ce faire, vous devrez casser la jauge de bouclier des ennemis avant d’entamer leur barre de point de vie. Il n’y a pas vraiment de différence entre ces 2 barres, elle prolonge juste la durée de vie de la partie de match 3.

Le gameplay possède une petite particularité qui consiste à aligner 4 gemmes ou à déclencher un combo pour pouvoir enchainer 2 actions à la suite. C’est assez pratique et agréable quand cela arrive.

Le style de combat en match 3 est prenant et je l’ai beaucoup apprécié. Cependant les matchs ne sont pas d’une grande difficulté… Peut-être pour s’adapter aux jeunes joueurs.

 

Une montée en niveau intéressante

La montée de niveaux de vos petits monstres est pour le moins déconcertante. En effet, ils ne gagneront pas d’expérience en combat.

Pour améliorer notre équipe, il nous faudra obtenir des disques aube réalisables à partir de poussière d’aube. Celle-ci étant obtenu en fin de combat : 10 poussières nous donneront un disque aube. Mais la démarche de level up ne s’arrête pas là, puisqu’une fois le disque en notre possession, nous devrons retourner au village pour parler à un PNJ afin de distribuer nos disques aube à nos bestioles.

Chaque disque donné augmentera le niveau et les stats de notre petit monstre. À nous de désigner le monstre que l’on souhaite voir monter de niveau.

Créer notre équipe de Beasties : la capture

Le processus de capture quant à lui est plus habituel et bien moins fastidieux.

Lors des combats, nous aurons la possibilité de capturer les petits monstres en face de nous grâce au Beastilien. Cet objet, en forme d’hexagone, joue le rôle de pokéball et permettra de capturer ou plutôt ici de « créer un lien » avec le petit monstre ennemi.

À la différence de Pokemon ou encore de Nexomon, nous ne pouvons transporter que 4 monstres à la fois. Si nous en capturons d’autres, ils seront envoyés directement dans un espace de stockage auprès du PNJ qui nous sert à utiliser les disques aubes. Une sorte de pension, en somme.

Yunicia cacchée

Conclusion

Beasties propose un astucieux mélange entre les jeux de collection de petits monstres et les matchs 3. Ces deux types de jeu étant addictif, le mélange fonctionne assez bien apportant un peu de nouveauté au genre tout en conservant le côté addictif de chacun de ces deux types de jeu.

Niveau conception, le jeu est soigné des graphismes à la bande-son même si l’apparence des personnages sous forme de pions est surprenante. Le scénario est malheureusement très basique et bien trop court pour ce genre d’aventure. Une carte plus vaste et une poignée de bestioles supplémentaire auraient satisfait la plupart des joueurs qui, aujourd’hui, resteront sur leur faim.

Malgré ces petites remarques liées à un développement indépendant, Beasties fourmille de bonnes idées et propose un concept prometteur. J’espère, un jour, voir arriver une suite avec une durée de vie un peu plus longue, de nouvelles bestioles avec un début d’aventure plus scénarisé et une difficulté plus importante. En tous les cas, pour les fans de match-3 et les collectionneurs de monstres, je vous conseille d’essayer Beasties, vous passerez un bon moment !